PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Geïshas et prostitution en Yamato

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MoW
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2888
Age : 49
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: Geïshas et prostitution en Yamato   Ven 16 Nov - 10:07

Il ne faut pas comprendre le terme Geïsha comme il peut l'être dans le Japon, à savoir celui d'une prostituée avec statut particulier. Geïsha désigne quelque chose de très spécifique dans le Yamato.

Les Hunsenhs sont la race dont le Dieu tutélaire est Chogyun Trungpa, le Dieu créateur, Dieu de la Loi, Dieu de la Synergie. En cela, à l'origine, c'est une race qui n'est que "loyale", éventuellement "bonne, neutre, mauvaise" ensuite.

Un Hunsenh était donc, avant tout, quelqu'un de loyal.

Quand Alisnâtith a étudié le pays pour voir comment faciliter sa chute, elle s'est heurtée à cette loyauté et cette rigidité qui empêchait toute trahison, etc... Elle a donc rapidement pris conscience qu'il allait falloir changer l'essence même de cette race avant d'espérer agir. Elle a donc recruté une créature qu'on a appelé le Dévoreur, un Hatr (un Immortel n'ayant pas pris de forme) qui est en fait un prêtre d'Epyân, la Déesse du Chaos, et un disciple de Umon Kol, le Prêtre Maudit, celui qui possède un morceau d'Asâtan, la Lune de Chaos et qui est capable, grâce à ce morceau, de réaliser des prouesses que nous qualifierions dans notre modernité, de manipulations génétiques.

Le Dévoreur tire son nom du fait qu'il engrossait des femmes Hunsenhs (en les violant bien sûr), en espérant ainsi créer une distorsion génétique introduisant le chaos dans la race. Il y a impossibilité formelle de se reproduire avec une autre race dans AnäMna. Mais le Dévoreur utilise la puissance d'Asâtan et cette Lune permet certaines choses (mais je ne dirais pas tout ce qu'elle permet et pourquoi). Cependant, la Loi du Monde tentait de se battre contre le Désordre d'Asâtan et beaucoup des enfants nés étaient morts-nés, difformes ou incapables de vivre. Le Dévoreur les mangeait, d'où son nom.

Les premiers enfants à réussir à vivre étaient toutes des filles. La majorité ne modifia pas fondamentalement son comportement, se maria, eut d'autres enfants, etc. et c'est elles qui ont introduit le Chaos chez les Hunsenhs (par le cul, et oui...). Leur seul rôle dans l'histoire fut d'affaiblir la "Loi" qui était l'essence des Hunsenhs. On leur doit les Hunsenhs sans doute "neutres", ou faiblement chaotiques (CN). Cependant, une minorité était bien plus corrompue et elles se mirent à agir en conséquence, révélant ainsi leur nature à une nation stupéfaite. C'est elles qui furent désignées du nom de Geïshas.

Une Geïsha est donc une Hunsenh dont le sang fut souillé par le Dévoreur. Les traquer et les tuer est une des missions du Shisen-Gumi, dans l'espoir qu'en éradiquant le chaos qu'elles portent, la race Hunsenh pourra redevenir "pure". La Marionnette était une Geïsha de ce type, même si obtenue de façon différente (équivalent d'une insémination artificielle cette fois). Il est à noter que le Shisen-Bushi a réussi à capturer la Première Geïsha issue du Dévoreur, mais peu savent ce qu'ils en ont fait.

Enfin, les récents événements ont montré qu'il existait des Geïshas dites de "sang pur", c'est-à-dire des femmes Hunsenhs dont le sang ne fut jamais corrompu par le Dévoreur, mais qui ont sombré dans le chaos. La première de toutes les Geïshas de sang pur est Ochôbo. C'est pour cela que le Shisen-Gumi essaie de la capturer vivante, parce qu'ils voudraient comprendre comment ce fut possible.



En Yamato, pour désigner une prostituée, on utilisera 2 termes, selon que la prostitution est légale, càd que la prostituée est déclarée et paie des impôts (en fait paie sa "carte" qui l'autorise à exercer) ou est une prostituée illégale. De fait, les deux sont autorisées pour une raison simple : les premières seraient l'équivalent de "call-girls" voire de filles d'accompagnement, tandis que les secondes sont vraiment la fille du coin de la rue. Les tarifs ne sont donc vraiment pas les mêmes.
Les prostituées autorisées s'appellent Koushoseido et les prostituées "illégales" mais tolérées s'appellent Baishun. A noter qu'il n'est pas rare qu'une Koushoseido de grand renom puisse avoir le droit de se faire appeler Koushoseido-san, particulièrement si elle dirige un établissement reconnu (comme le Héron Rouge de Lung Wang).
Il est important de comprendre qu'une Koushoseido est une femme respectée, et que faire affaire avec elle est considéré comme respectable en Yamato. La vision sur les Baishun est en revanche aussi mauvaise que dans les autres pays et elles sont traitées sans aucun respect.
Une Koushoseido a le droit de refuser son client (normalement). Elle est considérée en activité quand elle a le visage peint en blanc, sinon, elle ne l'est pas et ce serait outrancier que de lui demander alors ses services.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gondwamna.jdrforum.com
 
Geïshas et prostitution en Yamato
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prostitution
» Space Battleship Yamato Resurrection Star Blazers
» Lorenzaccio ? La prostitution est un commerce dont l'enveloppe est plus attrayante que le contenu.
» Réflexion sur la prostitution en Haiti
» Prostitution des mineurs/res au Champ-de-Mars.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GondwäMna :: AnäMna :: Le monde :: Yamato (2257-2264 AûM) :: La guerre des Empereurs (2257-2264 AûM) :: Présentation-
Sauter vers: